Prérogatives d'exercices du guide de haute montagne

Le diplôme d'État d'alpinisme - guide de haute montagne permet à son titulaire, outre les prérogatives dévolues à l'accompagnateur en moyenne montagne et au moniteur d'escalade, le droit d'exercer contre rémunération les activités suivantes :

  • alpinisme ;
  • randonnée en montagne ;
  • raquettes à neige ;
  • escalade ;
  • via ferrata ;
  • cascade de glace ;
  • ski de randonnée, ski de montagne et ski-hors piste ;
  • canyoning.

 

Fiche descriptive d'activités du diplôme de guide de haute montagne

Le guide de haute montagne est un professionnel dont les compétences de haut niveau ont été certifiées. Il est en capacité, notamment en environnement spécifique, de conduire, d'instruire en sécurité, en responsabilité et en autonomie, tous types de publics pratiquant l'alpinisme et ses activités assimilées, ci-après désignés sous le vocable " alpinisme ”. Ses compétences, fondées sur des savoirs et savoir-faire liés au milieu montagnard, lui permettent d'exercer plusieurs types de fonctions :
― des fonctions d'accompagnement, d'enseignement et d'entraînement à finalité éducative, de loisirs ou de performance sportive ;
― des fonctions de conseiller technique et de consultant dans les activités de montagne ;
― des fonctions liées au secours en montagne.
Les activités professionnelles sont classées en quatre grands groupes d'activités non hiérarchisées entre elles :

1. Gérer le risque dans une logique de sécurité liée à la discipline de l'alpinisme, notamment dans le cadre de l'environnement spécifique

Le guide de haute montagne :
― analyse, au vu des spécificités de l'alpinisme, les attentes, les potentiels et les limites des publics dont il a la responsabilité ;
― s'adapte aux réalités sociales, éducatives, culturelles des publics dont il a la responsabilité dans le but de réaliser un projet d'action en alpinisme ;
― conçoit le projet d'action en alpinisme en s'adaptant, d'une part, à ses capacités physiques, techniques, psychologiques du moment et, d'autre part, à celles des publics dont il a la responsabilité ;
― anticipe les contraintes propres à l'activité ainsi que les dangers objectifs et subjectifs des milieux d'évolution, notamment en termes de météorologie, nivologie, hydrologie et de terrain ;
― intègre l'impact des activités sur l'environnement ;
― veille au respect de la réglementation des milieux d'évolution ;
― modifie le projet en alpinisme en fonction de l'évolution :
― des caractéristiques physiques du milieu, notamment du milieu montagnard ;
― d'une part, de ses capacités physiques, techniques et psychologiques et, d'autre part, de celles des publics dont il a la responsabilité ;
― prévient les comportements à risque ;
― donne l'alerte, gère les situations de survie et de secours et s'intègre, en cas de nécessité, à un dispositif de secours organisé ;
― anticipe les besoins logistiques spécifiques à l'activité ;
― s'assure de la fiabilité de son matériel et celui des publics dont il a la responsabilité.

2. Concevoir, coordonner et conduire un projet d'action en initiation, perfectionnement et entraînement en alpinisme pour tout public

Le guide de haute montagne :
― propose un programme d'initiation, de perfectionnement et d'entraînement en alpinisme dans le cadre des objectifs du public dont il a la charge ;
― participe à l'élaboration des projets pédagogiques pour tous types de structures éducatives, scolaires ;
― communique aux publics les contours du projet en alpinisme, ses limites et ses évolutions éventuelles ;
― définit les démarches de progression technique, physique et psychologique adaptées aux objectifs et aux publics ;
― précise les modes d'intervention à caractère technique ;
― propose des démarches d'entraînement adaptées aux objectifs et aux publics, dans le cadre de l'alpinisme ;
― conçoit les différentes démarches d'évaluation des publics en rapport avec le projet d'initiation, de perfectionnement et d'entraînement en alpinisme ;
― élabore des prolongements possibles au projet d'alpinisme ;
― construit une démarche de communication, tant en français qu'en langue étrangère ;
― définit les moyens nécessaires au programme d'initiation, de perfectionnement et d'entraînement à l'alpinisme ;
― arrête les budgets du projet d'action ;
― veille au respect de la déontologie professionnelle ;
― anime des réunions de travail ;
― coordonne une équipe bénévole et / ou professionnelle ;
― crée et gère la dynamique du groupe ;
― s'assure du respect des procédures de qualité existantes ;
― contrôle les budgets du projet d'action ;
― prévient le dopage et les comportements à risque ;
― procède aux choix techniques et stratégiques propres à l'activité ;
― conduit les apprentissages techniques, par le biais notamment des activités d'animation et d'encadrement de tout public, notamment les scolaires, dans la pratique de l'alpinisme et de ses activités associées ;
― réalise les gestes professionnels nécessaires à la sécurité des pratiquants ;
― démontre dans un souci permanent de sécurité, des techniques et des savoir-faire liés à l'alpinisme ;
― assure la sécurité optimale des pratiquants et des tiers ;
― entraîne à la pratique de l'alpinisme ;
― analyse régulièrement le degré d'avancement des apprentissages et des performances ;
― remédie aux difficultés, notamment d'ordre stratégique, technique, physique ou relationnel.

3. Organiser des actions de formation des publics

Le guide de haute montagne :
― conçoit des actions de formation adaptées aux besoins des publics dont il a la charge ;
― coordonne la mise en œuvre des actions de formation ;
― choisit les démarches formatives adaptées aux publics, notamment au regard de la spécificité du milieu ;
― détermine les contenus de formation ;
― précise l'organisation pédagogique aux stagiaires ;
― crée les supports pédagogiques nécessaires ;
― conçoit les différentes procédures d'évaluation des apprentissages ;
― met en œuvre des actions de formation et de formation de formateurs ;
― participe aux actions de tutorat, notamment dans le cadre de la formation du brevet d'Etat d'alpinisme ;
― évalue l'impact de ses interventions ;
― propose des prolongements pédagogiques ;
― établit les comptes rendus et les bilans pédagogiques.

4. Développer durablement les pratiques de l'alpinisme dans le respect du milieu montagnard et des dispositions réglementaires

Le guide de haute montagne :
― explore le milieu montagnard ;
― participe aux actions de développement de l'activité, notamment à l'aménagement du territoire montagnard en relation avec les donneurs d'ordre ;
― contribue à la gestion et à l'usage des sites propres à la pratique de l'alpinisme, notamment des sites d'escalade, en étroite collaboration avec les pouvoirs publics, partenaires institutionnels et associatifs ou commerciaux ;
― conçoit, gère et aménage des parcours acrobatiques en hauteur, via ferrata, fixes ou amovibles ou tout autre type de parcours utilisant les techniques de l'alpinisme ;
― sensibilise les publics au respect du milieu montagnard ;
― promeut l'alpinisme dans le respect du milieu montagnard ;
― conseille les différents publics en matière d'équipement spécifique, personnel ou collectif, fixe ou amovible ;
― formalise son expertise et ses bilans techniques.